A l’aube d’un monde – technophanies

http://cds.cern.ch/video/CERN-MOVIE-1960-001

« L’existence de technophanies reconnues par la culture autorise la naissance de formes d’art liées à l’expansion des techniques. La photographie et la cinématographie tirent une partie de leur source d’inspiration et de leurs matériaux de l’industrie : forage de puits de pétrole (Flaherty : Louisiana Story), recherches sur la fission nucléaire, exploitation du gaz naturel. Mais ces technophanies pour le grand public sont moins sélectives et moins nettement définies que celles qui s’adressent à un public restreint d’amateurs, de fanatiques, de connaisseurs. Les technophanies larges, peu sélectives, retrouvent des archétypes pré-techniques, et s’alimentent à la source des technophanies restreintes ; Cocteau, commentant un film consacré à la recherche nucléaire, compare les voyants à néon des compteurs de rayonnement aux yeux des dragons. Le merveilleux scientifique (romans de « science-ficion », films d’anticipation) est une occasion de technophanies) sélectivité généralement restreinte. » Phychologie de la technicité (1960-1961), Gilbert Simondon, Sur la technique, puf, 2014

Réalisateur René Lucot
Auteur du commentaire Jean Cocteau
Société de production Cinétest (Paris)
Directeur de production Fred Tavano
Directeur de la photographie Louis Miaille
Compositeur de la musique originale Jean Prodromidès
Publicités